Élie G. Humbert

La dimension d’aimer
six conférences 1983-85

ISBN :
978-2-915781-32-8
Parution :
Juin 2016
Nbre pages : 138 pages
Prix : 20€

quatrième de couverture

« L’homme est capable de perdre, il est capable de deuil il est capable de sacrifice, c’est-à-dire qu’en lui, dans son psychisme, la perte peut se transformer en énergie, la perte peut se transformer en existence, le deuil peut se transformer en goût de vivre. » À travers son expérience de psychanalyste et en s’appuyant sur l’image en tant que voie possible de connaissance, Élie G. Humbert montre la nécessité d’une sortie des illusions liées à la relation primordiale. C’est par la différenciation et la confrontation (au sens où l’entendait Jung) que passe le chemin de la connaissance de soi-même. La dimension d’aimer, la réalité de l’amour, impliquent une conjugaison paradoxale de la perte et du lien. Pour devenir « entier » et accéder à « l’entre-deux » de la relation, l’être a à se bâtir sur une épreuve de lui-même.

l’auteur

Élie G. Humbert fut l’un des membres fondateurs de la Société Française de Psychologie Analytique (S.F.P.A.), créée en 1969 (Société qui regroupe et forme les analystes jungiens en France), et l’animateur de l’équipe qui fonda, en 1974, les Cahiers Jungiens de la Psychanalyse, et son premier rédacteur en chef. La plupart des articles qu’il écrivit dans cette revue ont été regroupés dans deux volumes L’Homme aux prises avec l’inconscient et Écrits sur Jung, Paris, Retz, 1992 et 1993).

Ces six conférences donnent à entendre ce qu’était la parole
de cet éveilleur d’âmes, qui nous invitait à le suivre jusqu’au
doute et, au-delà du doute, vers un sens à venir, encore dans les
limbes de notre conscience, mais que lui déjà semblait apercevoir...
Elie Humbert avait la stature physique et spirituelle pour
distinguer sans déchirer, surplomber sans mépriser, rire sans se
moquer, aimer chacun dans son unicité, l’appelant ainsi à la tâche
de « devenir soi-même ».

Ysé Tardan-Masquelier